Qu’est-ce que le recouvrement à l’amiable et comment procéder ? 

Lorsque l’on a une dette, ou autrement une créance, et donc une somme d’argent due, un débiteur s’engage au remboursement de cette dernière. Toutefois, pour des raisons diverses et variées, il se peut qu’un débiteur ne parvienne pas ou ne puisse pas payer cette dette en temps et heure voulus. C’est à ce moment, quand la créance devient impayée que l’on parle de recouvrement. Le recouvrement peut se faire à l’amiable ou en contentieux. Aujourd’hui, nous allons vous expliquer comment fonctionne un recouvrement amiable et les différentes méthodes de procéder. Alors, sans plus attendre, on vous dit tout ce qu’il faut savoir pour bien procéder !  

Définition du recouvrement à l’amiable 

Un recouvrement à l’amiable permet d’éviter de passer devant un juge. Il permet donc de créer un dialogue directement entre le créancier et le débiteur. Pour se faire le créancier peut faire les démarches nécessaires pour procéder à un recouvrement amiable huissier. Avec les services de cet huissier, le créancier informe le débiteur via une relance, lettre faite en recommandée avec un accusé de réception. Le dialogue peut donc s’ouvrir entre les deux partis. 

Ce mode de recouvrement présente de nombreux avantages pour les deux partis. Le créancier peut s’assurer de bénéficier d’un remboursement plus rapide, alors que le débiteur peut se rassurer en échappant à la case justice. Les recouvrements judiciaires sont souvent longs et onéreux, c’est pourquoi tout le monde est tenté de les éviter. 

Comment recouvrer une créance à l’amiable ? 

Pour ouvrir un recouvrement à l’amiable, il est donc obligatoire d’entamer les démarches avec cette fameuse relance, autrement appelée lettre de mise en demeure. Cette lettre doit obligatoirement mentionner les informations suivantes : le nom, l’adresse du créancier et de la société chargée du recouvrement; le montant, la nature et les détails de la créance en question: et enfin, la mention de l’obligation de payer et les modalités qui lui sont propres. Il ne tient donc par la suite qu’au débiteur de s’engager personnellement (ou par un tiers) à rembourser la dette. Vous pouvez alors mettre en place un échéancier si le paiement intégral est impossible. Si tel est le cas, vos obligations de remboursements vous seront rappeler par le même processus et donc via des relances écrites ou téléphoniques. 

Toutefois, si les relances devenaient trop importantes et/ ou injustifiées, n’hésitez pas à saisir la justice. Connaissez vos droits et ne vous laisser pas impressionner si la mise en demeure est falsifiée ou illégitimes.