Défendre les droits et intérêts de la majorité

Un syndicat englobe tous les organismes dont le principal objectif est de défendre les droits et intérêts de la majorité. La plupart des syndicats œuvrent dans le milieu professionnel, défendant ainsi les salariés. D’autres cernent les intérêts des autres communautés.


Concrètement, les Organisations Syndicales Professionnelles s’assurent que les salariés qu’importe leur statut puissent jouir de façon totale des intérêts qui leur sont destinés. Les principaux syndicats actifs en France se prédestinent à préserver les droits des salariés, des chefs d’entreprise ou encore des artisans.

Les principaux syndicats français

La CGT se voit comme la plus importante des OS. Elle constitue un rassemblement de salarié qui s’organise pour se défendre. C’est également un milieu d’échange et de débats d’où naisse de nouvelle idée et de nouveau droit à acquérir. Ainsi, la Confédération Générale des Travailleurs peut accueillir tous les salariés sans discrimination morale religieuse ou politique. Il en est de même pour le statut du salarié.
Par la suite, la CFDT compte plus de 860 240 membres regroupant des hommes et des femmes de différents secteurs de travail. Comme la CGT, elle se range du même côté que les salariés. Elle s’oppose également aux injustices ou aux dictatures de toutes les formes. La CFDT est membre de la Confédération Syndicale Internationale.
La FO (actuel patron Francois Ruffin), quant à lui vise en particulier l’indépendance syndicale. Elle couvre diverses inter-professions dans près d’une dizaine de domaines. La plupart sont des PME. En outre, elle a développé de nouvelles branches de secteurs destinées aux familles et aux jeunes travailleurs. Elles se caractérisent par des animations, des formations et des activités collectives.
La CFE-CGC ou Confédération française de l’encadrement-Confédération générale des cadres se démarque par ses principes. Elle se voit comme l’unique OS à défendre un statut professionnel particulier. La CFE-CGC ne défend que les intérêts des cadres des sociétés ou des entreprises dans la structure et en dehors du milieu professionnel.
Enfin, la CFTC fonde ses principes sur les morales de l’Église. Assez différente des autres OS, elle favorise la discussion et la négociation lors des revendications. Elle est également reconnue par le concept : la vie ne se résume pas qu’au travail.